20 lires Victor Emmanuel II AU55

500 

Pour plus d’informations contactez-nous au 01 44 82 01 49

Caractéristiques

Métal                               Or
Etat                                  Boursable
Pays                                 Italie
Poids bruts                      6.45g
Diamètre                         21mm
Titre                                999/1000
Valeur Faciale                20 Lires

20 lires Victor Emmanuel II AU55

Cette pièce d’or de 20 lires Victor Emmanuel II AU55 a été frappée à 11,7 millions d’exemplaires entre 1861 et 1878. Elle est classée dans les pièces Union Latine.

Deux pièces de 20 Lires ont été frappées à l’effigie de Victor-Emmanuel II. La « Vittorio-Emanuele II, roi d’Italie » et la « Vittorio-Emanuele II, Italie, Sardaigne ». 

Sur la frappe « Italie, Sardaigne ». Victor-Emmanuel II y est roi de Sardaigne, de Chypre et de Jérusalem, duc de Savoie, Gênes et Montferrat et prince de Piémont. De plus, cette titulature, écrite dans son abréviation latine, s’étend jusqu’au revers de la pièce. Sur l’autre, la « roi d’Italie », il est « RE D’ITALIA » et le revers porte la mention « REGNO D’ITALIA ». Ce dernier signifie « royaume d’Italie ».

Par ailleurs, cette pièce de 20 lires Or pèse 6,45 grammes pour un diamètre de 21 mm et un itrage d’or pur de 900‰.

Vous pouvez observer sur l’avers, le profil de Victor Emmanuel II tourné vers la gauche. Ce dernier est entouré de l’inscription « Vittorio Emanuele II Ferraris » ainsi que la date sous la base du cou.

Sur le revers, vous pouvez observer les armoiries de la maison de Savoie au centre. Celles ci sont surmontées d’une couronne royale et entourées de l’inscription « Regno d’Italia »

Enfin, vous observerez que la tranche est fraisée.

Graveur : Giuseppe Ferraris

Il était le fils d’un employé de l’ambassade d’Autriche. Après s’être installé à Milan avec sa famille, il travaille comme apprenti chez Luigi Manfredini. Par ailleurs, il étudie également à l’Académie des Beaux-Arts de Brera.

Dès son plus jeune âge, il travaille comme graveur à la Monnaie de Turin. C’est dans cette Monnaie qu’il occupe le poste de graveur en chef, succédant à Amedeo Lavy.

Son travail de graveur est bien connu des collectionneurs de la monnaie de Charles Albert et de Victor Emmanuel II. Sa popularité s’étend tant dans la monnaie du Royaume de Sardaigne que dans celle du Roi Élu et du Royaume d’Italie. Giuseppe Ferraris est décédé en 1869.

Par ailleurs, il a conçu toutes les pièces de monnaie de Carlo Alberto, tant en or qu’en argent.

Il a également gravé des pièces pour le nouveau roi, Victor Emmanuel II, à la fois comme roi de Sardaigne et comme roi d’Italie.