100 francs Bazor or

A partir de 2 790 

Pour plus d’informations contactez-nous au 01 44 82 01 49

Caractéristiques

Métal Or
Etat Boursable
Pays France
Poids bruts 6.55g
Diamètre 21mm
Titre 999/1000
Valeur Faciale 100 Francs

Pourquoi investir dans une 100 francs Bazor or ?

Les 100 francs Bazor or démonétisées puis refondues ont une valeur numismatique, supérieure au prix du métal. Elles sont rares, et certaines années très rares peuvent être vendues plus de 30 000 euros. De par leur rareté, leur design Art Deco qui plait à beaucoup, elles sont très recherchées et investir dans une 100 francs Bazor permet de se protéger des incertitudes monétaires actuelles.
Description de la pièce

Cette pièce d’or de 100 Francs fut créée par la loi du 25 Juin 1928, elle est dessinée par Lucien Bazor.

Cette pièce est quasiment identique au 20F Or Napoléon de 21 mm et 6,45 g, possède quant à elle, une valeur faciale disproportionnée à son poids d’or.

La pièce bien qu’émise à plus de 13 millions d’exemplaires est une monnaie très rare et très difficile à trouver. Elle est frappée en 1935 et 1936 alors que la France subit les répercussions de la Première Guerre mondiale, en pleine période d’inflation et de dévaluation de sa monnaie.

L’arrivée du Front Populaire et la forte dévaluation du Franc qui a suivi ont empêché qu’une pièce de 100 Francs de ce poids puisse être en circulation : résultat, tout a été refondu dès 1937.

Il est très difficile de trouver des exemplaires parfaits d’une 100 Francs Bazor.

100 Francs Bazor : une gravure signée Lucien Bazor.

 

Lucien Bazor est l’auteur d’une grande quantité de types monétaires. Il signe ses gravures différemment L.Bazor (Lucien) ou parfois,  G.B.Bazor (George Bernard).

Il naît le 18 février 1889 dans le 3ème arrondissement de Paris de Louis Joseph Albert Bazor et de Eugénie Henriette Tellier. Formé d’abord par son père, le médailleur Albert Bazor, Lucien est l’élève d’Henri Patey aux Beaux-arts de Paris.

Il reçoit le grand prix de Rome en gravure de médaille et pierre fine en 1923.

En 1930, il succède à Henri Patey au poste de graveur général des monnaies, qu’il occupe jusqu’en 1958. Il meurt à Châtenay-Malabry (Hauts-de-Seine) le 15 juillet 1974. Par ailleurs, il est inhumé au cimetière ancien de Châtenay-Malabry.

Lucien Bazor grave aussi la pièce de 100 francs en or, millésimée 1935 et 1937, d’un poids de 6,55 g. Frappée à environ 14 millions d’exemplaires, elle ne fut, du fait de la crise économique, pas mise en circulation puis refondue. En conséquence, très peu d’exemplaires ont réchappé et cette pièce de monnaie est considérée comme extrêmement rare

Les certificats de cette monnaie
Année : 1935
Grade : MS 63
Certificat : 5781033091Voir le Certificat
Année : 1935
Grade : MS 64
Certificat : 5781033092Voir le Certificat