16 résultats affichés

Monnaie en argent

La pièce circule dans l’Empire carolingien mais en quantité limitée, en raison de la pénurie de métaux précieux comme l’or. En 781, Charlemagne fit frapper une nouvelle pièce d’argent, remplaçant les anciennes pièces par une réforme (un nouveau type de pièce frappé dans une ancienne pour économiser le métal usagé). Suivant le modèle du système monétaire hérité des Romains, l’unité de base reste la monnaie, avec un nouvel étalon : la livre, qui vaut 20 deniers. Le soleil (ou sou) devient un multiple d’argent ; par conséquent, 1 livre vaut 20 cents et 1 sol vaut 12 deniers.

Ce système différencie monnaie de compte et espèces monétaires en circulation : une livre carolingienne (appelée livre « parisis ») correspond vraiment à une livre poids d’argent (environ 09 g) avec laquelle on frappe 20 deniers. Seuls les deniers et leurs sous-unités circulent effectivement : la pièce de 1 denier pèse environ 1,7 gramme et le ratio d’argent contenu dans le denier varie de 25 à 50 %, composant ainsi un alliage appelé « billon ».

Le billon, alliage de cuivre, zinc et argent, sert à la frappe de pièces dévaluées ayant le même cours que les monnaies en argent, notamment dans le système monétaire romain et également dans le royaume de France jusqu’à la Révolution. Contrairement à la monnaie d’argent, il s’agit de petite monnaie utilisée par la majorité de la population, dont la valeur numéraire n’atteint pas la valeur faciale. Le billon contenant moins de 20 % d’argent (appelé « liard »), peut détenir une proportion de plomb, étain, nickel, chrome ou magnésium.

l’argent a toujours occupé une place particulière dans l’histoire des lingots.

Un peu plus courant que l’or, l’argent reste plus abordable. Pourtant, l’argent brillant et résistant est, aux yeux de nombreux collectionneurs, tout aussi beau que l’or jaune.